Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 30 octobre 2013 dans Vins suisses

Grand Prix du Vin Suisse 2013  Un palmarès qui ratisse large

Grand Prix du Vin Suisse 2013
Un palmarès qui ratisse large

Hier soir, à Berne, dans un gala auquel nous n’étions pas convié, Vinéa montrant par là sa grande liberté de pensée, le Grand Prix du Vin Suisse a livré son palmarès. Entendez, a levé le voile sur un instantané figé depuis fin juin, date des dégustations à Sierre. Les Valaisans s’en tirent comme toujours fort bien, avec le titre de meilleure cave de l’année à Provins-Valais, qui l’avait déjà reçu en 2004. Voilà qui devrait ravir le président de Vinéa, François Murisier, qui est aussi membre du conseil d’administration de l’entreprise valaisanne, que le magazine Vinum, autre parrain du GPVS, avait déjà nommée «meilleure coopérative de Suisse».

provinsGPVS13

3000 vins de 600 producteurs avaient concouru en début d’été. Au fond, ce palmarès ne fait que des gens heureux… Quatre mois plus tard, 15 se parent d’un titre national : le «team Provins» (sic) comme vigneron de l’année 2013 (en photo, avec Madeleine Gay, œnologue sénior au centre). Les frères Antoine et Christophe Bétrisey, pour leur biennommée Petite Arvine Graine de Champion 2012, une cuvée particulièrement réussie pour les vingt ans de la cave de Saint-Léonard (VS), et notée 93,4 points/100 est sacrée meilleur vin blanc de Suisse. Plus surprenant, meilleur vin rouge de Suisse, avec 94,2 points, un 2007 (!), l’assemblage rouge Castenar Riserva, de Roberto et Andrea Ferrari, à Stabio, au Tessin. Deux observations : enfin, le GPVS ose livrer le verdict chiffré (la note) du meilleur vin suisse, jusqu’ici limité à un seul titre, et, accessoirement, on aimerait bien savoir s’il reste réellement du 2007… La question se pose, surtout quand un concours met quatre mois à dévoiler ses vainqueurs, de savoir si les vins sont encore en cave ou déjà épuisés à la vente !

Pour les vins bios, le titre revient à un Gamay Reichensteiner Spätlese 2010 de l’Institut de recherche sur l’agriculture biologique FIBL à Frick, en Argovie…

Les champions des diverses catégories sont :

1) Pour le chasselas, l’Yvorne 2011 Petit Vignoble, de Badoux à Aigle, devant l’Yvorne, Collection Chandra Kurt 2011, Grand Cru, de Bolle & Cie, deux caves du groupe Schenk et, troisième, un vin du Vully, l’Hôtel Richard 2012, de Schmutz Vins à Praz (FR).

2) Pour le Müller-Thürgau, les Grisons s’imposent, avec Thomas Marugg, de Fläsch, et son Riesling-Sylvaner 2012, devant le Génération 3.0 2012, de la famille Kilchperger à Flaach (ZH) et le Falkenkönig 2012, un vin argovien vinifié chez Coop, à Bâle — un des sponsors de la manifestation.

3) Dans les autres cépages blancs, derrière la Petite Arvine 2012 des frères Bétrisey, le chardonnay Castel 2010 de la Colline de Daval, à Sierre, et un gewürztraminer 2011 de Enderlin Weine, à Maienfeld (GR).

4) En assemblages blancs, le titre va à un vin fribourgeois, la Cuvée de l’Arzille 2011, du Domaine Chervet, à Praz/Vully, devant le 1807, du Domaine des Châbles, à Blonay (VD), et le Granito 2011, de Meinrad Perler, à Arzo (TI), un beau trio, avec deux Fribourgeois sur le podium !

5) En rosé, tiercé vaudois, avec la victoire d’Alain Parisod, du Domaine de la Grille, à Grandvaux, avec son Melrose 2012, devant Le Rosé, de gamaret-garanoir 2012, d’Uvavins, à Tolochenaz et le Méditerranée 2012, de Philippe Bovet, à Givrins.

6) En pinot noir, victoire zurichoise, avec un Grand Cru 2009 de Baur-Ammon, à Rafz (ZH), devant la Cuvée Charlotte, pinot noir en barrique de la Cave de Chambleau, à Colombier (NE) et la Cuvée des Sens du Clos du Châtelard, à Villeneuve, vinifié par Hammel SA à Rolle (VD).

7) En gamay, la Cave du Vidomne, à Saint-Pierre-de-Clages (VS), l’emporte avec son 2012, devant le Château de Lully 2012, de Bolle & Cie à Morges (VD) et Les Romaines Grande Réserve 2009, des Frères Dutruy à Founex (VD).

8) En merlot, le Vaudois Hammel, avec le Clos Apicius, toujours du Domaine du Châtelard, à Villeneuve doit laisser le titre au Punta Rossa 2010 de Cadenazzi à Corteglia, au Tessin, tandis que le merlot Nadia Mathier 2011, de Diego Mathier, à Salgesch, que beaucoup voyaient (et redoutaient…) comme troisième vainqueur du titre national, termine troisième.

9) Dans les autres cépages rouges purs, c’est une humagne qui s’impose et même du Pays de Vaud, puisque de la Cave du Château de Glérolles à Saint-Saphorin, millésime 2011, ex-aequo avec le Cornalin Réserve 2011 de Gilles Besse, le président de Swiss Wine Promotion, pour Jean-René Germanier SA à Vétroz et, troisième, une autre humagne, valaisanne celle-ci, de 2011, d’Imesch à Sierre.

10) En assemblages rouges, derrière le champion national de la couleur, le Castanar Riserva 2007, de Ferrari à Stabio, deux cuvées haut de gamme valaisannes, qui représentent le meilleur de chacun des producteurs, le Cœur de Domaine Rouge 2011, des Domaines Rouvinez, à Sierre, et le Clos Corbassières 2010, de Provins-Valais.

11) Ce troisième rang est le seul accessit de Provins, avec la victoire dans la catégorie des vins doux, pour Grains de Malice Maître de Chais 2010, devant deux millésimes du Chevalier d’Or, 2010 et 2011, des Vins des Chevaliers, à Salgesch.

12) Mousseux enfin, avec le non millésimé schaffhousois de Stoll à Osterfingen, devant Philippe Bovet, de Givrins, et son brut non millésimé et, au troisième rang, Genevoisie Brut 2009, de la Cave du Domaine Les Perrières à Peissy (GE).

Bref, un palmarès très large, où les Vaudois ont souvent joué placés, mais sans décrocher le titre convoité de meilleur vigneron de Suisse, qui leur échappe depuis le début de cette compétition nationale et, notamment, depuis la première des sept éditions sous cette formule.

Tous les prix en détail sous :

www.grandprixduvinsuisse.ch

©thomasvino.ch