Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 26 janvier 2015 dans Tendance

Millésimes pour mémoire

Millésimes pour mémoire

Quels sont les meilleurs millésimes, selon les pays et les régions ? Les cartes diffusées en début d’année par le magazine Vinum ou le club d’amateurs de vins CAVE SA, qui a fêté ses 30 ans, offrent des repères sur des minicartes de millésimes. Sachant que les meilleurs vignerons se font un point d’honneur de réussir leurs nectars même en petite année climatique.

En Suisse, selon Vinum, seuls les millésimes 2009, 2005, 2003 et 2000 font l’unanimité (en blanc, Vaud et Neuchâtel en-dessous de l’excellence en 2000). Ce sont les quatre grandes années du vignoble suisse. Le Tessin s’en sort bien, avec trois bonnes années pour le merlot (2011, 12 et 13). 2010 sourit au Valais (rouge et blanc), aux blancs vaudois et neuchâtelois. Ceux-ci récidivent sur 2011, avec les rouges de même provenance (plus faibles en 2010) et les alémaniques. En 2008 et 2006, les blancs valaisans s’en sortent bien, comme les genevois, où les rouges sont meilleurs en 2007, comme au Tessin. Pour les rouges, trois millésimes de rang, 2003, 04 et 05 sont bons en Valais, au Tessin et à Genève.

Et à l’étranger, quels sont les meilleures régions de chaque millésime ? Le CAVE SA donne sa clé :

— pour 2013, la Toscane, légérement devant le Piémont, l’Espagne, le Languedoc-Roussillon, le Rhône nord et la Bourgogne rouge;

— pour 2012, le Piémont et Saint-Emilion/Pomerol, devant la Toscane, l’Espagne, le Languedoc-Roussillon, la Bourgogne rouge et le Médoc/Graves ;

— pour 2011, Espagne, Piémont et Bordelais en tête ;

— pour 2009 et 2010, le Bordelais largement en tête, mais en 2009, la Bourgogne rouge n’est pas loin et légèrement inférieure sur 2010, situation inverse en Languedoc-Roussillon où 2010 est supérieur à 2009, comme dans le Rhône Sud, où les Châteauneufs-du-Pape 2010 sont très tanniques ;

— pour 2008, le Bordelais et l’Espagne tirent leur épingle du jeu, la Toscane et le Rhône sont en retrait ;

— pour 2007, le Piémont et la Toscane bien notés, comme le Languedoc-Roussillon et le Rhône Sud, supérieur en 2006, à l’égal du Piémont ;

— pour 2005, grand millésime rouge partout, sauf au Piémont et, surtout en Toscane, qui a mieux réussi les 2004, à l’instar du Piémont et de l’Espagne ;

— pour 2003, année de la canicule, la notation n’est pas supérieure en moyenne à 2008 et 2002 confirme être l’année la plus faible depuis le début du millénaire, sauf pour les bourgognes rouges et, en retrait, les Médoc-Graves ;

— pour 2001, des notes supérieures à 2002 presque partout, sauf en Bourgogne : le Rhône Sud, le Languedoc-Roussillon, le Piémont, la Toscane et l’Espagne signent un grand millésime (on l’a déjà oublié…). Ailleurs, comme à Bordeaux, 2000 est supérieur, sauf dans le Rhône Sud, le Languedoc-Roussillon, l’Espagne et l’Italie, où 2001 est définitivement supérieur.

Pour mémoire, le millésime supérieur à 2009 en rouge est indiscutablement le grandissime 1990 où tout est réussi, sauf les vins espagnols, au niveau bas des 2002, les moins remarquables des 15 dernières années.

©thomasvino.ch