Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 4 mars 2015 dans Actus - News

Spiritueux en retrait en 2014

Spiritueux en retrait en 2014

Pour l’année 2014, tous les indicateurs relatifs aux boissons distillées sont en baisse, indique la Fédération suisse des spiritueux (FSS). La production d’alcools indigènes a connu un léger repli de 1%, mais sur l’exercice 2013, qui était le plus mauvais de tous les temps. Ce mauvais résultat n’a pas été compensé par davantage d’importations, puisqu’elles reculent de 5%, soit le plus bas niveau depuis 2009.

Avec 18’222 hl d’alcool pur (l’indice de comparaison utilisé dans les statistiques) importés, le whisky reste le distillat favori des Suisses et son importation n’a que très légérement fléchi. Le whisky importé (et bu…) ne représente pas tout-à-fait le double de l’ensemble de la production des distillats indigènes, à 11’499 hl d’alcool pur. L’année a été favorable à la prune/pruneau et au kirsch, qui progressent de 13 et 20%, mais très défavorable aux eaux-de-vie de fruits à pépins (pomme, poire, coing), qui recule de 17%.

La Suisse importe sept fois et demi la quantité de spiritueux qu’elle produit (84’892 hl d’alcool pur). Comme la Suisse a produit plus de prune/pruneaux et de kirsch, les importations de ces deux catégories ont baissé de 32% et 17%, tandis que le «déficit» d’alcool de fruits à pépins a été compensé par une importation en hausse de 37%. Si le whisky ne subit qu’une légère baisse, la grappa (- 37%), la vodka (- 15%), le cognac (- 14%), les boissons anisées (- 10%) et le rhum (- 7%) sont en régression.

La Suisse exporte 3’853 hl d’alcool pur. Les exportations d’absinthe ont presque doublé, mais c’est l’eau-de-vie de poire Williams qui reste la spécialité suisse la plus demandés à l’étranger (262 hl d’alcool pur). Au final, l’ensemble des impôts résultant des spiritueux a reculé de 2,5%, à 283 millions de francs, contre 290 en 2013. Par tête d’habitant, la consommation de boissons spiritueuses devrait rester inférieure à 1,5 litre.

©thomasvino.ch