Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 4 avril 2015 dans Actus - News

Vins vaudois : le pic de 2013 corrigé

Vins vaudois : le pic de 2013 corrigé

Printemps 2014, les chiffres de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) annonçaient une reprise de la consommation des vins suisses, due à l’augmentation imputée aux Vaudois. Ceux-ci publient leurs chiffres pour l’année 2014 : on n’a jamais si peu consommé de vins vaudois. Et cette érosion est préoccupante.

Un constat, d’emblée: les chiffres vaudois et les chiffres fédéraux ne coincident pas. Berne a publié pour 2013 une consommation de 32,45 mios de litres (23,3 mios de blanc et 9,1 mios de rouge) de vins vaudois. Dans ses tableaux, Vaud indique pour la même année 2013, 29,17 mios de litres (20,94 de blanc et 7,49 de rouge).

Pour l’année 2014, les compteurs vaudois (vins AOC tous compris) indiquent 25,96 mios de litres — soit la plus basse consommation jamais recensée : — 11% par rapport à 2013 ! — répartis en 18,47 pour les blancs (soit — 11,8%) et 7,49 pour les rouges (soit —8,9%).

On sait que l’année 2013 a été marquée par un déclassement de 1,7 mios de litres de vins AOC vaudois. Reste à savoir quels chiffres l’OFAG va retenir pour la statistique fédérale, car les chiffres officiels vaudois affichent une baisse de 6,44 mios de litres au total (4,83 pour les blancs et 1,61 pour les rouges) sur ceux publiés par Berne pour l’année 2013. Un écart double de celui que les Vaudois comptabilisent (— 2,47 mios en blanc et — 0,73 mio en rouge).

Si on s’en tient aux chiffres vaudois, la consommation de vin blanc, essentiellement du chasselas, a diminué de 7 mios par rapport à la moyenne des années 1998 – 2005. Dès 2009, la consommation du blanc vaudois est passée sous la barre des 20 mios (sauf l’exception de 2013). La diminution de la consommation des rouges atteint 0,9 mios de litres.

La consommation totale des vins vaudois est également passée sous la barre des 30 mios de litres dès 2009, — elle était de 34 mios entre 1998 et 2005 — pour ne plus jamais remonter, même pas en 2013… sauf selon les statistiques de Berne.

Les stocks de blancs et de rouges ont baissé dans le Chablais et à Lavaux, mais ont augmenté de 2% dans la principale région productrice, La Côte, et de 10% dans les (petites) appellations de Bonvillars, Côtes de l’Orbe et Vully. De sorte que la couverture de consommation estimée en mois dépasse largement une année complète (16,3 mois en blanc et 19,3 mois en rouge, alors que 15 à 16 mois, respectivement 18 mois, sont considérés comme suffisants).

©thomasvino.ch