Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 24 juin 2015 dans Lu sur Internet

Des levures pour éviter le mal de tête du vin?

Des levures pour éviter le mal de tête du vin?

Une levure capable de réduire la présence de sous-produits toxiques dans le vin, responsables d’effets secondaires comme les maux de tête, vient d’être développée par une équipe de recherche de l’Université d’Illinois (Etats-Unis), lit-on sur le site Internet Infowine. On sait aussi que la FML, la «malo», peut causer des maux de tête!
Yong-Su Jin, de l’institut Biosciences Energy Institute, affirme que les aliments fermentés comme la bière, le vin et le pain, sont élaborés avec des souches de levure polyploïdes, autrement dit qui contiennent plusieurs copies de gènes dans leur génome.  Jusqu’à maintenant, travailler dans le domaine du génie génétique avec des souches polyploïdes avait été difficile.
Récemment, les scientifiques ont développé un «couteau suisse génome» qui coupe autour de copies multiples d’un gène cible dans le génome d’une manière très précise, jusqu’à ce que toutes les copies soient découpées. Ce groupe de chercheurs a utilisé la nucléase Cas9-ARN guide pour appliquer l’ingénierie métabolique précise aux souches polyploïdes de Saccharomyces cerevisiae, dont l’usage est très répandu dans les industries des fermentations et, en particulier, l’industrie œnologique.
Les possibilités d’améliorer la valeur nutritionnelle des aliments sont innombrables. Avec la levure ingéniérisée, il est possible d’augmenter la quantité de resvératrol dans une variété déterminée ou d’ajouter d’autres voies métaboliques dans la levure de vin pour introduire des composés bioactifs à partir d’autres aliments. Elle offre également la possibilité de cloner l’enzyme pour améliorer le processus de fermentation malolactique, phase qui génère les sous-produits toxiques pouvant provoquer des symptômes non désirés, tels que les maux de tête, selon de récents travaux scientifiques.
La recherche a été publiée récemment dans la revue Applied and Environmental Microbiology.
Reference:
« Construction of a Quadruple Auxotrophic Mutant of an Industrial PolyploidSaccharomyces cerevisiae Strain by Using RNA-Guided Cas9 Nuclease”, Guochang Zhang, In Iok Kong, Heejin Kim, Jingjing Liu, Jamie H D Cate and Yong-Su Jin,   doi:10.1128/AEM.02310-14
“CRISPR/Cas9: a molecular Swiss army knife for simultaneous introduction of multiple genetic modifications inSaccharomyces cerevisiae”, R. Mans , H. M. van Rossum , M. Wijsman , A. Backx , N. G.A. Kuijpers , M. van den Broek , P. Daran-Lapujade , J. T. Pronk , A. J.A. van Maris , J.-M. G. Daran;  doi: http://dx.doi.org/10.1093/femsyr/fov004
©thomasvino.ch