Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 2 décembre 2015 dans Gastro

Grand Prix Joseph Favre  Les six participants sont connus

Grand Prix Joseph Favre
Les six participants sont connus

On mange fort bien dans les restaurants d’entreprise de banquiers, d’horlogers, les cliniques, et même les boulangeries-pâtisseries ! C’est ce que démontre la sélection des six chefs, tous de jeunes hommes, du premier Grand Prix Joseph Favre, présidé par Benoît Violier. Dont l’Hôtel-de-Ville de Crissier est un creuset de talents : Jérémy Debraux, est le quatrième représentant suisse à avoir remporté, le 23 novembre, à Paris le prestigieux Prix culinaire Taittinger.

Ces six finalistes du GP Joseph Favre ont été sélectionnés par le comité de la délégation suisse de l’Académie culinaire de France. Ils ont proposé des recettes sur un thème imposé (veau et poire Williams). Tous les candidats devaient être âgés d’au moins 25 ans. Le doyen, Pasquale Altomonte, 37 ans, et chef de partie au restaurant de la direction de la banque Pictet & Cie, à Genève. Deux chefs ont 33 ans, Marco Viviani, sous-chef de la clinique Hildebrand, de Brissago, et Elie Trumeau, chef de partie banquet à l’Hôtel Président Wilson à Genève. Trois des candidats ont moins de 30 ans : Cédric Agnellet, 29 ans, second de cuisine, au restaurant Compass Group de Patek Philippe, à Genève ; les deux plus jeunes, 25 ans, sont Xavier Watrelot, chef de partie viande au Floris, à Anières (GE) et Guillaume Charlet, à la maison Charlet, à l’origine une boulangerie-pâtissiserie familiale à Gryon (VD).

Ils seront en lice pour le Grand Prix Joseph Favre, le dimanche 13 mars, au CERM, à Martigny, en public. Une arène de mille places sera dressée et, dès le 15 décembre, on pourra réserver sa place sur le site du concours. Chaque candidat sera accompagné d’un commis de cuisine de son choix, âgé de moins de 24 ans, et d’un apprenti de cuisine de moins de 19 ans, tiré au sort le jour-même par les organisateurs. Le jury sera présidé par Benoît Violier lui-même.

Une première pour Crissier

Le patron de Crissier est un fameux formateur : un de ses employés, Jérémy Debraux, s’est imposé, sur le thème de l’agneau fermier français, devant un Anglais, Rajkumar Holuss, de l’Hôtel Waterside, à Londres, et le Français Alexandre Fabris, de l’Hostellerie de Levernois, dans les environs immédiats de Beaune. Le prix Taittinger a vécu sa 49ème édition, présidée par Emmanuel Renaut, triple étoilé du Flocon de sel à Megève.

C’est la 1ère fois que Crissier épingle ce prix à une de ses toques. Précédemment, pour le Beau-Rivage Palace, Laurent Wozniak et David Sauvignet l’avait décroché en 2007 et 2008, et plus tôt, en 1978, Claude Louboutin pour Le Léman, à Nyon, une bonne adresse disparue… Joël Robuchon, Régis Marcon et Michel Roth, du Président Wilson, à Genève, figurent au palmarès de ce prix prestigieux, né en 1967.

©thomasvino.ch