Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 11 avril 2016 dans Actus - News

Swiss Wine Promotion  Une SA plus large et plus… pro

Swiss Wine Promotion
Une SA plus large et plus… pro

Le départ précipité du secrétaire général en poste, en automne 2015, a plongé Swiss Wine Promotion (SWP) dans le doute. L’association de promotion «générique» des vins suisses va se muer en société anonyme, associant non plus les seuls offices de promotion régionaux, mais tous les acteurs du monde du vin suisse, a annoncé Gilles Besse, à l’occasion de l’assemblée de la Mémoire des vins suisses, le 6 avril 2016, à Genève.

Pierre Thomas

Le Valaisan a rappelé que SWP reste le partenaire «exclusif» de l’Office fédéral de l’Agriculture (OFAG). Celui-ce met à disposition de l’argent fédéral pour des opérations dûment confirmées, dans un rapport d’un franc public pour un franc investi par les auteurs des projets. Les «projets confirmnés» en 2016 se montent à 6 millions de francs (sur une cible possible de 8 millions).

Une SA élargie

Cette année va marquer la «restructuration de SWP». Jusqu’ici, l’association est aus mains des seuls directeurs des offices régionaux. Elle va devenir une «société anonyme» (SA), avec un actionnariat ouvert à toutes les instances impliquées dans le vin, fédération des vignerons, association du commerce des vins, mais aussi association technique comme Viti-suisse (label de développement durable), Bio-suisse et demeter (vignerons pratiquant la biodynamie).

Le conseil d’administration ne sera plus composé de membres choisis pour leur représentativité des intérêts en présence, «mais pour leurs compétences» de gestionnaires et de visionnaires, sans exclure un ou des représentants de l’Interprofession de la vigne et du vin suisse (IVVS). Les régions resteront présentes dans un «conseil de marketing».

Equation à plusieurs inconnues

Car ces questions de promotion «générique» et régionales ont souvent posé des problèmes dans la définition du rôle et la légitimité de SWP, dans un marché où le vin suisse n’est bu que par les Suisses (2% d’exportation, maximum !). Restent ouvertes les questions de l’existence de la SWEA (société des exportateurs de vins) et de l’IVVS, qui se cherche un président au poids politique marqué — l’interim est assuré par Thierry Walz, qui a quitté la direction générale de la coopérative vaudoise Uvavins.

SWP fonctionne aussi sur le mode de l’interim, avec Jean-Marc Amez-Droz dans le rôle de secrétaire général, dont le mandat a été prolongé jusqu’à fin 2016. SWP se réunira au Tessin en juin pour adopter les nouvelles structures. On ne sait pas, non plus, si Gilles Besse, président de SWP depuis quatre ans, sera reconduit à la tête de la nouvelle structure.

©thomasvino.ch