Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 14 avril 2016 dans Actus - News

Uvavins-Cidis-IVVS  La succession de Thierry Walz

Uvavins-Cidis-IVVS
La succession de Thierry Walz

Le directeur général d’Uvavins-Cidis, Thierry Walz, 61 ans, remet ses mandats. Son successeur, à la tête de la coopérative de Tolochenaz, est le Lausannois Julien Hoefliger, 45 ans, diplômé de l’IMD Lausanne. Il est entré en fonction le 11 avril, en parallèle avec son prédécesseur jusqu’en juin.

site_hoefligerLe choix du conseil d’administration de la coopérative de La Côte vaudoise, membre du groupe Fenaco, s’est porté sur Julien Hoefliger, diplômé en management de l’IMD, ancien de Nestlé et de BAT, directeur de la Saline de Bex durant six ans, jusqu’en juin 2015. Il a notamment œuvré à l’intégration de l’entreprise romande dans le groupe Salines suisses, effective en octobre 2014. Ce Lausannois est, par tradition familiale, un passionné de vins. Son cousin est le winemaker de Napa Valley et consultant dans divers domaines en Europe, Jean Hoefliger.

 

Frédéric Borloz à la tête des vignerons suisses

Premier président de l’Interprofession de la vigne et des vins suisses (IVVS), puis président ad interim depuis l’élection de Laurent Favre au Conseil d’Etat neuchâtelois, l’an passé, Thierry Walz connaîtra son successeur à la tête de l’IVVS le 20 mai. Ce sera un conseiller national latin.

site_FredericBorlozlMais un conseiller national peut en cacher un autre. Si le nom du président de l’IVVS ne peut être révélé pour l’instant, celui du futur président de la Fédération suisse des vignerons circule. Frédéric Borloz, 50 ans (ci-contre), syndic d’Aigle, conseiller national depuis l’automne passé, président du parti libéral-radical vaudois, président du Mondial du Chasselas, devrait être élu à Genève, la semaine prochaine, à la tête de la Fédération suisse des vignerons, où l’interim était assuré par un autre Vaudois, et Chablaisien, le vigneron-encaveur de Bex Willy Deladoey.

L’ancien conseiller national neuchâtelois Laurent Favre cumulait les deux casquettes; l’IVVS a souhaité avoir un président, certes parlementaire fédéral, mais d’une autre région viticole et d’un autre parti politique. Et c’est le Tessinois Marco Romano, 34 ans, conseiller national depuis 2011, président du groupe latin démocrate chrétien des Chambres fédérales, qui a été nommé à Berne, le 20 mai 2016. Il est aussi membre de l’exécutif de sa commune, Mendrisio. Il devrait mettre en place la «stratégie Vitiviniculture 2020», avec comme objectifs, la croissance du produit brut de ce secteur économique, l’amélioration des contrôles de la branche, et la mise en place d’un «guide des bonnes pratiques».

Début juin, au Tessin, c’est Swiss Wine Promotion qui entamera une restructuration : elle devrait amener de nouvelles personnes à sa tête dans un avenir proche…

©thomasvino.ch