Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 9 décembre 2017 dans Actus - News

«Le plus joli vin de Suisse» passe dans le giron de Coop

«Le plus joli vin de Suisse» passe dans le giron de Coop

 

La semaine où le Schweizerische Weinzeitung désignait le Castello Luigi rouge 2015 «plus joli (sic !) vin suisse», Transgourmet (Prodega-Growa) annonçait que les Zanini père et fils se «marient» avec le groupe Coop.

Ainsi, le plus gros importateur et le plus gros vendeur de vins en Suisse, le groupe Coop, ne cesse d’étendre son emprise, après le rachat du spécialiste des vins espagnols à Zurich, Casa del Vino, puis du commerce traditionnel Riegger, et maintenant d’une entreprise fondée en 1964 par Luigi Zanini senior.

Le Tessin à l’égal de Bordeaux

Après avoir vendu des vins étrangers au Sud des Alpes, celui-ci a été un des premiers à croire dans le potentiel des merlots tessinois. En 1985, il fondait Vinattieri, qui, depuis, a été «premiumisé». Dans son petit guide des 150 meilleurs domaines viticoles de Suisse (édition 2018 – 2019), Thomas Vaterlaus, rédacteur en chef de Vinum (où ce guide noir logiquement paraît !), écrit que «personne ne croyait qu’il serait un jour possible de produire (au Tessin) des vins capables de rivaliser avec les grands crus de Bordeaux». Ce guide crédite le merlot Vinattieri de 18,5 points en précisant «qu’aucun autre cru tessinois ne possède l’envergure internationale» de ce rouge, et du même score le Castello Luigi, qui «présente les plus belles qualités d’un bordeaux». Curieusement, ce guide donne des notes aux vins, sans aucune référence à un quelconque millésime dégusté !

2015, le grand millésime des rouges suisses

Tel n’est pas le cas du Weinzeitung, qui publie à Noël, son «racket» des meilleures notes des vins dégustés tout au long de l’année. Le 20/20 récompense, dans ce cas, le Castello Luigi, assemblage de merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc, 2015, une année formidable pour les vins rouges suisses, et aussi pour les tessinois… Le même, en 2013, obtient 19/20, en 2012, 18/20, comme le chardonnay du même Castello. Il devance le Monolith 2016, pinot noir des Grisons, signé de la famille Obrecht, devant deux chardonnays d’autres Grisons fameux, Donatsch (2016) et Gantenbein (2015), dont les pinots noirs se classent respectivement 8ème, Unique 2015 de Donatsch, et 6ème, pinot noir 2015 de Gantenbein. Le merlot Vinattieri de Zanini 2015 s’intercale au 5ème rang.

Premier vin valaisan, au 7ème rang, le Cornalin vieilles vignes du Clos Corbassières, de Cornulus, devant, 9ème, la Syrah de Denis Mercier, puis, 10ème, le Sassi Grossi, le merlot nordiste de Gialdi, tous trois en 2015. Seize vins sont notés 19/20 et les autres 18/20. Sur les 100 vins les plus jolis de Suisse (re-sic), 40 pinots noirs, 11 merlots, autant de chardonnays, 7 syrahs et autant de cornalins.

Et le chasselas ? Il faut aller chercher le premier au 75ème rang, le Dézaley La Médinette 2016, de Louis-Philippe Bovard tandis que le Dézaley Chemin de Fer 2016 de Luc Massy figure au 100ème rang…

Une dizaine d’assemblages rouges, seulement, trouvent grâce au palais des dégustateurs zurichois, dont Electus 2013, le vin de Provins-Valais officiellement le plus cher de Suisse, au 19ème rang (18/20). Les autres se situent au-delà du 49ème rang…

Les Zanini restent dans la nouvelle SA

A propos de Zanini, le communiqué à en-tête commune du négoce tessinois et de Transgourmet signale la fondation de la société Zanini Vinattieri SA, «une société sœur de Transgourmet». Dès le 5 janvier 2018, Luigi Zanini junior sera CEO de la nouvelle société, après avoir travaillé main dans la main avec son père durant un quart de siècle et qui, lui, restera membre du conseil d’administration de la nouvelle société.

Aucune précision n’est donnée sur la propriété des biens immobiliers, notamment de la cave (le Castello Luigi, construit à l’américaine…) et des vignes.

©thomasvino.ch