Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 26 avril 2018 dans Actus - News

Suisse et monde: les chiffres-clés du vin 2017

Suisse et monde: les chiffres-clés du vin 2017

L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) le confirme: en 2017, la consommation de vins a légèrement décru en Suisse. L’Organisation internationale de la vigne et du vin a publié le même jour (24.04.18) ses propres chiffres.

En Suisse, la consommation totale est passée sous la barre des 250 millions de litres (249), soit un recul de 1,6% (4 mios de litres). Le marché suisse représente donc exactement 1 % de la production totale de vin dans le monde en 2017, selon les chiffres de l’OIV.

Les vins étrangers ont subi une décrue moindre, de 1,1%, à 163 mios de litres. Les Suisses ont bu 2,2 mios de litres de vins indigènes en moins, soit 87 mios de litres. Malgré une baisse de consommation de 2,5 %, la part des vins suisses reste à 35% de la consommation totale.

Cette baisse est notamment due aux faibles vendanges des années 2013, 14 et 15. Si, en 2016, la vendange s’est inscrite dans une moyenne plus élevée, en 2017, la Suisse a connu une année de très faible récolte, due au gel et à la sécheresse l’été, sauf pour les vins vaudois, qui ont bien résisté à ces aléas climatiques.

Les Suisses boivent moins que les Belges et plus que les Autrichiens

Selon l’OIV, la Suisse pointe au 19ème rang des plus gros pays consommateurs, derrière la Belgique, mais devant l’Autriche. Pour calculer sa moyenne de consommation par habitant, l’OIV utilise les données de l’ONU (population de plus de 15 ans). La Suisse, avec 39,1 litres par tête adulte, pointe au 5ème rang mondial (devant la Belgique, 31,8 litres), derrière le Portugal (51,4 l/hab), qui coiffe la France (51,2 l/hab), l’Italie (43,6 l/hab) et la Suède (41 l/hab).

L’ensemble de la production européenne a souffert de la situation climatique de 2017: la production mondiale de vin a ainsi baissé de 9 % en 2017, soit la plus mauvaise année depuis quarante ans! La production de vin mondiale a chuté de 23 mios d’hl, même la Chine, sixième producteur mondial, annonce une baisse de production de 1 %… Avec 10,8 mios d’hl, elle se situe à la même hauteur que l’Afrique du Sud, et entre l’Argentine et le Chili. Avec 42,5 mios d’hl, l’Italie reste en tête, devant la France, 36,7 mios d’hl et l’Espagne, 32 mios d’hl: ces trois grands pays producteurs ont tous vu leur production décroître de près de 8% en 2017.

La Chine au 5ème rang des consommateurs et importateurs

Pour la Chine, l’OIV s’obstine à affirmer que le vignoble chinois occupe 870’000 ha, soit au 2ème rang derrière l’Espagne, alors que 61% de cette surface est cultivée pour des raisins de table! Les quelque 350’000 ha dévolus aux raisins de cuve placent la Chine au 7ème rang des plus grands vignobles, avec une production relativement faible (10,8 mios d’hl). La Chine est le 5ème plus gros consommateur de vin du monde (7% du vin consommé en 2017), qui a progressé de 10 à 17,9 mios d’hl depuis 2000. Les Etats-Unis sont les premiers consommateurs, avec 13%, et une progression de 20 à 32,6 mios d’hl, devant la France (11% et décrue de 35 à 27 mios d’hl), l’Italie (9% et décrue de 30 à 22,6 mios d’hl), tandis que l’Allemagne est 4ème (8 %), stable à un peu plus de 20 mios d’hl. L’Allemagne reste le principal importateur (15,2 mios d’hl), devant la Grande-Bretagne (13,2) et les Etats-Unis (11,8) en quantité — en valeur ce tiercé est exactement inversé! La France pointe au 4ème rang (7,6) et la Chine au cinquième rang (7,5).

©thomasvino.ch