Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 juillet 2018 dans Actus - News

Sommeliers : un ou deux titres de plus !

Sommeliers : un ou deux titres de plus !

Les sommeliers n’échappent pas à l’emballement des concours. Ainsi, on annonce un nouveau «meilleur sommelier du monde», Eros Treboni, du Tyrol du Sud, qui a remporté son titre à Rome, fin juin, tandis que le «meilleur sommelier suisse» sortant (2016), Reza Nahaboo, en poste à Glion sur Montreux, a raté de peu un titre mis en jeu par le cuisiniste Gaggenau, cette semaine, à Zurich.

Cette dernière compétition récompense, au terme d’un concours, avec jury, dans un restaurant zurichois, un jeune sommelier (25-35 ans) méritant parmi cinq finalistes, à Zurich. Le vainqueur, Davide Dellago, 31 ans, du restaurant Wunderbrunnen à Opfikon (à côté de Kloten/ZH), remporte le titre de Gaggenau Sommelier Award Suisse 2018.

Son dauphin, Reza Nahaboo, était encore à l’Hôtel Royal Savoy au moment de poser sa candidature, où il a fait l’ouverture. Depuis, il a fait une autre ouverture, celle du Bellevue, le restaurant d’application de l’Institut hôtelier supérieur de Glion sur Montreux. Il fait partie d’une équipe qui compte pas moins de quatre MOF (meilleurs ouvriers de France) pour encadrer les élèves : Chantal Wittmann, MOF en arts de la table, le chef de cuisine Dominique Toulousy (ex-Berceau des Sens, Ecole hôtelière de Lausanne), Benoît Carcerat, ancien second de feu Benoît Viollier, à Crissier, et Fabien Foare, MOF charcutier-traiteur.

Le nouveau président des sommeliers romands

Reza Nahaboo a aussi repris la présidence de la section romande de l’Association suisse des sommeliers professionnels (ASSP). Il avait remporté le titre de meilleur sommelier suisse en 2016. Et c’est dans son fief de Glion qu’aura lieu la pré-sélection romande, le 8 octobre, avec finale à Berne, le 20 octobre pour le titre de «Swiss Wine Trophy». Paolo Basso, avant de remporter le titre «officiel» de «meilleur sommelier du monde» à Tokyo, il y a cinq ans (2013), avait franchi toutes les étapes, une à une, et décroché le titre suisse en 1997, avant le titre européen en 2010.

Rien à voir, par contre, avec l’«inofficiel» titre de «meilleur sommelier du monde» remporté récemment par Eros Teboni, du très moderne et luxueux 5 étoiles Family Resort Feuerstein, dans le Tyrol du Sud, sur le col du Brenner, à la frontière autrichienne. Celui-ci est décerné par une émanation de la Fondation des sommeliers italiens, appelée World Sommelier Association. Comme pour les vins médaillés d’or, un titre peut en cacher un autre…

©thomasvino.ch