Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 août 2018 dans Actus - News

De Dijon en Avignon : une «vallée mondiale de la gastronomie»

De Dijon en Avignon : une «vallée mondiale de la gastronomie»

Sur un peu plus de 400 kilomètres, de la Bourgogne à la Provence, la région Auvergne-Rhône-Alpes veut, par une dizaine de projets phares, attirant les touristes, créer une «vallée mondiale de la gastronomie». C’est ce qui a été annoncé cet été 2018.

Les deux villes de Dijon et Lyon ont déjà été labellisées Cités de la gastronomie, avec Tours et Paris-Rungis. Lyon a engagé un projet de cité de la gastronomie autour de la rénovation de l’Hôtel-Dieu. Le financement à hauteur de 19 millions d’euros n’est pas encore acquis : 13 millions devraient être trouvés auprès de privés. Seul la chocolaterie Valrhona s’est annoncé comme mécène, à ce jour. La ville de Valence, non loin de Tain-l’Hermitage, a raté le coche, a admis son maire, Nicolas Daragon, qui est aussi le vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, chargé du tourisme. Mais la cheffe Anne-Sophie Pic (également présente à Lausanne, au Beau-Rivage) pilote un projet autour de la gastronomie…

Jusqu’ici, tout cela fait partie d’un vaste plan marketing, auquel est rattaché aussi le renouveau du Beaujolais. Le deuxième week-end de juin de chaque année, sous le nom de «Bienvenue en Beaujonomie», le public aura rendez-vous dans les châteaux, les maisons de négoces, les producteurs, selon un système de grandes tablées à la bonne franquette, qu’un chef viendra cuisiner dans une ambiance chic et décontractée, promet-on. Premier rendez-vous : les 8 et 9 juin 2019 (www.beaujonomie.com). Première clientèle visée : les Asiatiques. Et pas les Suisses, qui furent de fidèles clients du Beaujolais, avant que son vin ne tombe en disgrâce…

@thomasvino.ch