Pages Menu
Categories Menu

Posted on 10 décembre 2018 in Bonne bouche — encore!

Bien boire : hommage aux arts (et à l’artiste!)

Bien boire : hommage aux arts (et à l’artiste!)

L’autre soir, les copines de jass l’ont bien apprécié avec un risotto à la courge, ce vin rouge, dernier né des mains de Robert Taramarcaz. Formé en Bourgogne (ce qui est rare pour un Helvète…), le Sierrois signe depuis 2002 des vins ciselés. Cet assemblage d’humagne rouge, de syrah et de diolinoir, tiré à 5’000 flacons, est typiquement valaisan. Chaque cépage a été vinifié séparément en cuve inox, avec doigté : une note sauvage d’humagne au nez, un beau volume en bouche grâce au diolinoir, et une finale épicée qui trahit la syrah.

Quand j’ai interrogé le vigneron sur le pourquoi de ce nouvel assemblage, il m’a répondu : «Viens voir les vignes !». Départ de Sierre pour Saillon, 33 kilomètres en aval du Rhône. Puis, on s’est enfoncé vers la Salentse et ses gorges. Depuis les Romains, une source d’eau chaude y coule. L’endroit est enchanteur : Gustave Courbet, exilé à la Tour-de-Peilz (où il mourut en 1877), a croqué sur place le thème de sa toile «La caverne des géants». Rochers et végétation entremêlés dessinent une figure, encore visible, reproduite à la pointe sèche sur l’étiquette. C’est là aussi, à la même époque (1880) que le faux monnayeur Jean-Samuel Farinet trouva la mort, dans une chute ou un traquenard, on ne sait…

Les vignes sont en coteau pentu de deux hectares et demi. Après ce premier 2015, concentré et puissant, Robert Taramarcaz promet un 2016, élégant et «étonnant» (vendangé le 1ernovembre !), tandis que le 2017 approchera la densité du 2015, «mais avec plus d’acidité». Patience ! Même si ce «vin de terroir» ne connaît pas le bois, il s’harmonise en cuve durant plusieurs mois, avant la mise en bouteille… Quant à son géniteur, protégé des Muses, il a choisi pour devise «un verre de poésie». Il aime rendre hommage aux arts : Courbet, Rilke et Cyrano. Quand le vin est si vibrant, le «storytelling» tient lieu de supplément d’âme. Et non de vernis.

L’étiquette : Le Bien-Vivant 2015

Le prix : 40 fr.

L’adresse : www.domainedesmuses.ch

Rubrique parue dans encore!, supplément du Matin-Dimanche et de la Sonntagszeitung du 9 décembre 2018.