Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/e24a2bd7b6476e2e504e6adf045addd5/web/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/e24a2bd7b6476e2e504e6adf045addd5/web/wp-includes/class-wp-hook.php on line 307
Vins vaudois : 2022 fait du rattrapage ! - thomasvino
Pages Menu
Categories Menu

Posted on 18 octobre 2022 in Actualités

Vins vaudois : 2022 fait du rattrapage !

Vins vaudois : 2022 fait du rattrapage !

Même si 2021 fut moins catastrophique pour les vins vaudois que pour les valaisans — plus petite vendange depuis 60 ans ! —, 2022 sera de grande qualité et relativement abondante, en pays de Vaud comme ailleurs. Les Vaudois annoncent 28,2 millions de litres, dont près de 70% de blanc (5% de spécialités hors chasselas) et 30% de rouge. Par rapport à 2021, l’augmentation est de 8,4 millions de litres, soit 42,3%.

On retrouverait ainsi la moyenne des années 2007 – 2017, 2018 l’ayant légèrement dépassée (29,2 millions de litres). Un tel volume a-t-il de quoi inquiéter ? Dans un communiqué de presse, le président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois, Olivier Mark, affirme que «les caves sont vides, presque tout le 2021 a été vendu». Il craint davantage le «franc fort» qui abaisse le prix d’achat des vins étrangers de 5 à 6%. On sait que dans le blanc, principal cheval de bataille des crus vaudois, l’importation pourrait atteindre les 50% de la consommation… Olivier Mark se félicite aussi du plan de relance «ambitieux» du canton de Vaud. Il a aussi informé la Fédération vaudoise des vignerons, le 17 octobre, que l’examen d’une révision du système des AOC est «plus actuel que jamais et souhaitée par l’autorité», soit le canton.

Le communiqué, transmis par l’Office des vins vaudois (OVV), souligne que la vigne a bien résisté à la sècheresse. Après une année pluvieuse, sujette aux maladies, nécessitant une douzaine de traitements en 2021, les vignerons vaudois, en 2022, ont pu réduire leurs interventions de moitié (6 à 7 traitements). De plus, «en regard du changement, cisailler le vert ne semble plus une obligation. Au contraire, les feuilles jouent leur rôle ombrageur et protecteur. Les enlever stresse la plante.»

Un bilan au beau fixe, on vous le dit !

©thomasvino.ch