Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 3 octobre 2011 dans Tendance

Médaille d’or: décodage!

Médaille d’or: décodage!

Concours et médailles :
décodage en or (massif)

Lu dans un coin d’une page d’un quotidien (24 Heures, lundi 3.10.2011), cette nouvelle édifiante : «Alors que cette année la qualité du raisin promet de grands millésimes pour 2011, la cuvée 2010 de la maison veveysanne Obrist est déjà parvenue à se démarquer. La Tour Blanche vient de décrocher la médaille d’or lors du grand prix international Mundus Vini de Neustadt (Allemagne). Cet assemblage de blancs, en concurrence avec plus de 6’000 autres vins en provenance de 42 pays, est donc parvenu à convaincre un large jury de 273 membres.»
Que d’âneries dans ces quelques lignes… :
«De grands millésimes pour 2011»: primo, on n’en sait encore rien du tout (en blanc, en rouge ?), les vendanges sont à peine terminées… Et millésime est d’abord au singulier : un millésime est une année en matière de vin («vintage» en anglais). Peut-être une allusion aux Concours des millésimes blancs ou rouges du Comptoir de Lausanne? Mais là, il s’agit bel et bien de retrouver plusieurs années d’un seul vin.
«La cuvée 2010 est déjà parvenue à se démarquer»: quelle cuvée? Obrist n’en ferait-elle qu’une seule et unique ? Bien sûr que non… et la vente des 2010, en 2011, est déjà bien entamée…
«Décrocher la médaille d’or»: on ne le répétera jamais assez, dans les concours de vins, les médailles d’or sont légion. Leur nombre n’est pas déterminé par un rang dans une dégustation (1er = or, 2ème = argent, 3ème = bronze), mais par un seuil de points (de 90 à 95/100 à Mundus Vini): tous les vins inclus dans ce pointage obtiennent UNE médaille d’or.
A Mundus Vini 2011, trois vins blancs suisses ont décroché une médaille d’or : La Tour Blanche 2010 d’Obrist, un Sauvignon blanc 2010 du lac de Bienne de Martin Hubacher à Douanne et Le Savant 2010, un sauvignon gris de la Cave de Genève. Il suffit d’aller sous www.mundus-vini.de pour le vérifier. En principe, les médailles d’or et d’argent ne doivent pas dépasser 30% du nombre des vins participants, pas de limite pour l’or, mais en général, 5 à 10% des vins présentés. Mais à Mundus Vini, les jurés se sont montrés très généreux avec 783 médailles d’or, à quoi s’ajoutent 33 grandes médailles d’or, soit plus de 13%
«Cet assemblage de blancs…»: tiens, on aimerait bien savoir de quoi… Hélas, même les organisateurs ne le savent pas: ils mettent «chardonnay» dans la case idoine et basta, mais révèlent que cette Tour de Blanche contient près de 12 g/l de sucre résiduel! Une fiche technique sous www.obrist.ch indique qu’au chardonnay s’ajoute du pinot noir pressé en blanc et du pinot gris, partiellement élevés en barriques neuves.
«En concurrence avec plus de 6’000 autres vins»: on imagine ce vin dégusté parmi une bonne moitié (3’000, donc) de vins blancs, alors qu’il a été dégusté dans une série définie par son origine (par exemple de blancs exclusivement suisses voire même vaudois!) ou par son cépage (assemblage, en l’occurrence, ou chardonnay jugé majoritaire).
Et ce vin a réussi à «convaincre un large jury de 273 membres»: on voit le tableau, 273 pingoins alignés au cordeau et dégustant au coude-à-coude 6’000 vins! Mazette! Bien sûr que ce ne sont que 5 (voire 7) membres d’un jury international qui dégustent entre 3 et 4 séries de 15 à 20 vins par demi-journée.
Voilà la vérité qui se cache au fond des verres dorés !
Pierre Thomas