Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 29 novembre 2011 dans Actus - News

Un Epesses 2010, meilleur chasselas vaudois

Un Epesses 2010, meilleur chasselas vaudois

Lauriers de Platine du Label Terravin 2011
Un Epesses, meilleur chasselas vaudois 2010

C’est l’officieux championnat des vins (blancs) vaudois: les Lauriers de Platine couronnent pour la quatrième fois le meilleur chasselas de l’année (passée), en l’espèce 2010. Et c’est un Epesses de Jean-Luc Blondel, à Cully, qui l’emporte. Comme pré-requis, il faut que ce vin ait passé par les dégustations professionnelles du label de qualité. Chaque fois qu’un «coq» montre sa crête, il est mis de côté. Puis, en fin de saison, une dégustation qualifie les 16 vins qui, finalement, seront confrontés, dans le style de la défunte Coupe Chasselas. Cette année, chez Philippe Rochat — pour la dernière fois, puisque le chef vaudois remet son enseigne à Benoît Viollier au printemps prochain… —, le 25 novembre, un jury constitué de dégustateurs Terravin et de journalistes suisses a rendu son verdict.
Le match s’est joué en sept rounds… enfin, pas tout-à-fait, plutôt en trois, puisque le jury sélectionnait d’abord deux vins dans une série de quatre (quatre séries), puis autant dans une demi-finale et, enfin, classait les quatre meilleurs vins en finale. Malgré la surreprésentation de Lavaux (11 vins sur 16, dont 3 Epesses), les 3 vins du Chablais réussissaient tous à passer le premier cap. Le seul Dézaley trébuchait d’emblée… mais le Calamin de Jean-François Chevalley se glissait en première demi-finale, avec l’Aigle de la Propriété Veillon, l’Epesses de Jean-Luc Blondel, de Cully, et un des deux Yvorne des Artisans-Vignerons (AVY). Dans la seconde, on retrouvait le vainqueur de l’an passé, Simon Vogel, mais non pas avec son Calamin, mais avec un Villette, le deuxième Yvorne de l’AVY et deux outsiders, un Grandvaux de la Commune de Corcelles-le-Jorat et un La Tour-de-Peilz, de la Cave de Vevey-Montreux, soit un plateau équilibré de coopérateurs (Yvorne et Vevey-Montreux), de propriétaires (Veillon et Corcelles) et d’encaveurs (Vogel, Chevalley, Blondel).
En finale, Jean-Luc Blondel, dont les vins font généralement merveille dans les concours printaniers (notamment à la Sélection vaudoise…), l’emportait avec son Epesses, devant le Chant des Resses, d’Yvorne (vainqueur d’une précédente édition), le La Tour de la Cave de Vevey-Montreux et le Calamin de J.-F. Chevalley. Grande absente de cette joute d’arrière-automne: La Côte, dont les deux chasselas parmi les 16 n’ont pas passé le cap du premier tour…
A propos: n’oublier pas de jouer au concours Terravin, en cliquant sur l’onglet, à droite de votre écran, tout en haut!
©thomasvino.ch