Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 10 mai 2012 dans Actus - News

6 concours internationaux et 2 médailles d’or suisses

6 concours internationaux et 2 médailles d’or suisses

Concours internationaux:
2 médailles d’or suisses… seulement !

Les concours internationaux de vin se multiplient, mais le nombre des médailles obtenues par des vins suisses aussi!  La preuve avec 6 concours de cépages (ou de spécialité) avec 2 seules médailles d’or helvétiques.
Ainsi, la vendange est faible à Syrah du Monde, à Lyon, où 445 vins de 24 pays ont été dégustés par des jurés internationaux. Plutôt sévère : 30 médailles d’or seulement et 119 d’argent. Un seul vin suisse a décroché l’or, la Sélection Jean-François Kuonen 2010, de la cave Caveau de Salquenen – Gregor Kuonen. Ce vin ne figure pas dans le top 10 des syrahs du monde… et 14 vins suisses (et même tous valaisans) décrochent une médaille d’argent, dont André Fontannaz, qui avait brillé l’an passé, Robert Taramarcaz, Gérald Besse, Gilliard et Gregor Kuonen, pour ne citer que quelques vedettes valaisannes. Comme quoi les années se suivent et ne se ressemblent guère…
Idem au Mondial du Rosé, à Cannes, où un seul vin suisse (et valaisan, encore !) décroche l’or, l’œil-de-perdrix 2011 Sortilège des Domaines Bonvin (repris par Rouvinez). La Suisse décroche 8 médailles d’argent, panachées entre Genève, Vaud et Valais.
Aucune médaille suisse, ni or, ni argent donc, aux Grands Concours du Monde à Strasbourg, où 366 rieslings, 219 gewurztraminers et 216 pinots gris ont été jugés, avec une seule médaille grand or (62 or) pour les rieslings, 2 grands ors et 43 ors, pour les gewurz’, et 1 grand or et 45 ors pour les pinots gris.
Dès le printemps prochain, Strasbourg ouvre ses concours de cépages à une nouvelle catégorie, le Sylvaner, que les Valaisans nomment officiellement Plant du Rhin et plus généralement Johannisberg. Une bonne occasion pour les producteurs de remettre en selle ce cépage, souvent remarquable au vieillissement, et dont Chamoson veut être la «capitale»: ces vins mériteraient de tenter leur chance à Strasbourg, même s’ils doivent se mesurer à des vins alsaciens, allemands et de l’Europe centrale, souvent plus marqués par l’acidité.
Et dès lundi, les résultats du Concours Mondial (de Bruxelles), organisé cette année à Guimaraes, capitale européenne de la culture, ville berceau du royaume du Portugal. On y était… et on attend le palmarès. L’organisateur du Mondial avait aussi mis sur pied ce printemps, à Bordeaux, le Mondial du Sauvignon, où 3 vins suisses ont obtenu une médaille d’argent, mais pas d’or… Durs, durs, les concours internationaux, cette année! Peut-être du à deux millésimes, 2010, puis 2011, contrastés?
©thomasvino.ch