Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 15 novembre 2012 dans 100... sur 100

Des vins du Vully

Des vins du Vully

Mini-salon à l’Hôtel Schiff, à Morat, 5.11.2012
Vins du Vully, notés sur 100 pts

Un Vully très décoré

Les 25 vignerons-encaveurs du Vully ont accumulé 38 médailles dans divers concours nationaux et internationaux. Dégustation.
Par Pierre Thomas
Responsable de la communication de l’unique appellation d’origine contrôlée (AOC) de Suisse commune à deux cantons, Etienne Javet rigole : «Des concours, il y en a trop ; et toutes ces médailles… Mais bon, ça tire en avant toute la région !» Les Javet & Javet, père et fils, à Lugnorre, sont fiers du label Terravin pour leur chasselas L’Origine 2011. Et si cette marque de qualité est réservée aux vins vaudois, tous les Vullierains y ont accès: ils sont six à l’avoir obtenue cette année.
Tout n’est pourtant pas encore harmonisé entre les deux tiers fribourgeois et un tiers vaudois de ces 150 hectares de vignoble: s’il y a une seule interprofession, il y a toujours deux formulaires de vendange et deux associations de producteurs. Et les contributions à l’Office des vins vaudois ne reviennent pas entièrement à la promotion régionale intercantonale. Seuls 25’000 francs (sur les 40’000 francs payés) sont rétrocédés au Vully, largement subsidié par les Fribourgeois, pour un budget annuel de 150’000 francs.
A la tête du Château de Praz, Marylène et Louis-Charles Bovard, qui signent leurs vins du titre original d’«œnologues-vignerons», ont brillé avec leur chasselas 2011. Troisième du Grand Prix des Vins Suisses, ce vin a été jugé meilleur blanc national au concours d’Expovina, à Zurich. Surprise! Il est certes vif, très fruits exotiques, soutenu par une belle acidité, mais avec une certaine douceur. Marylène s’en excuse : «2011 était une année vraiment riche. Pour moi, un minimum d’intervention en cave prime sur un vin sec à tout prix». Et ça plaît aus dégustateurs néophytes, comme patentés !
Une brillante et large palette
Sur les 150 ha du Vully «unifié», le blanc représente 60% et le rouge, 40%. A eux deux, le chasselas (70 ha) et le pinot noir (47 ha), occupent 80% de la surface. Mais quelle diversité pour la minorité restante! Derrière le chasselas s’illustre le gewurztraminer (4,5 ha). Ici, les vignerons l’appellent simplement «traminer». Celui du Cru de l’Hôpital, à Môtier, est un classique, et le seul vin du Vully retenu par la Mémoire des vins suisses. Mais cette année, c’est la version, riche et puissante, de Jean-Daniel Chervet (Domaine Chervet, Praz) qui s’est hissée en finale des vins blancs du Grand Prix du Vin Suisse. Ce vin a terminé quatrième ex-aquo de la finale, comme la Cuvée de L’Arzille 2010, en assemblage blanc, de sauvignon, de pinot gris et de freiburger, fermentés séparément et élevés en barrique de chêne. Et comme son «alter ego» rouge (assemblage de gamaret, le deuxième cépage rouge le plus cultivé au Vully, de pinot noir et de syrah) et le liquoreux Goutte d’Or, à base de raisins passerillés et fermentés ensemble en barriques, tous les trois du même domaine, ils ont obtenu 90/100, et l’or, cet automne, au concours AWC de Vienne. Cette palette, de blancs classiques ou originaux, de rouges et de liquoreux, montre que le Vully peut très largement briller.
(Article paru dans Hôtel et Tourisme Revue du 15.11.2012)

Chasselas
Château de Praz 2011
Champion suisse des chasselas à Expovina, 3ème meilleur chasselas au GPVS. Surprise ! Sous une étiquette classicissime, un vin tendance, avec du sucre résiduel, contre la volonté de sa créatrice-œnologue, Marylène Chervet. Nez d’agrumes, attaque souple, mangue et fruits exotiques, bon volume, acidité vive, mais léger sucre en finale, un vin «tendu», tiré à 25’000 bouteilles ! (90)

Chasselas de Fischilien 2011
Cru de l’Hôpital, Môtier

Nez ouvert, léger anisé ; bonne structure, du gras et une pointe d’aromatique ; un style moderne, mais sec. (90)

Chasselas sur lies 2011
Domaine Chervet, Praz

Attaque sur du carbonique marqué ; du gras, du volume ; finale sur une légère amertume, propre au terroir de mollasse, classique et bien fait. (89)

Chasselas L’Origine 2011
Javet & Javet, Lugnorre

Nez anisé ; du gras à l’attaque, de la puissance, finale sur les fruits exotiques ; moderne, sec. (89)

Chasselas 2011
Domaine Chervet, Praz

Nez anisé, du gras, pointe aromatique, léger vanillé/boisé ; riche et souple. (88)

Réserve blanche 2011, Château de Praz
Nez discret, sur les fruits blancs ; attaque sur l’amertume, typique des chasselas sur mollasse, sec, impression de léger boisé (effet des lies et de l’élevage en foudre). (88)

Chasselas 2011
Réserve de l’Hôtel Richard
Schmutz Vins, Praz

Nez frais, floral ; tendre, facile d’accès ; légère amertume finale ; en vase de bois, classique. (87)

Chasselas Tradition 2011
Christophe et Alain Derron
Môtier

Nez floral, attaque tendre, note exotique, agréable, souple et simple. (87)

Le IIème sens 2011
(chasselas en barrique)
Javet & Javet, Lugnorre

Nez vanillé, souple, avec du carbonique, impression de douceur, finale légèrement vanillée. (86)

Chasselas 2011
Cave aux Hirondelles, Praz

Nez de craie, attaque tendre, sur le carbonique, finale agréable, facile. (86)

Chasselas Tradition 2011
Le Petit Château
Eric, Fabrice et Stéphane Simonet, Môtier

Nez mûr, attaque carbonique, structure légère, un peu amer en finale. (85)

Autres blancs
Traminer 2011
Cru de l’Hôpital, Môtier

Nez fin, de pétale de rose ; attaque puissante, bonne structure ; bien balancé entre acidité (sans malo) et la souplesse ; finale sur l’ananas frais. (92)

Cuvée Arzille blanche 2010
Domaine Chervet, Praz

(50% sauvignon, 30% freiburger, 20% pinot gris, vinifiés séparément en barriques)
Nez puissant, de mangue bien mûre, de fruits exotiques ; attaque sur le gras, la puissance ; bon soutien acide et boisé bien intégré, avec une note vanillée persistante. (92)

Goutte d’Or 2010
Domaine Chervet, Praz

(Freiburger/pinot gris, 2/3, traminer, riesling X sylvaner, 1/3, raisins séchés et passerillés sur claies, fermentés en barrique ensemble)
Joli nez d’ananas mûr ; une certaine complexité, de la richesse ; bon soutien acide ; notes de poires caramélisées. (90)

Traminer 2011
Domaine Chervet, Praz

Nez puissant, entêtant, de rose, rappelant le muscat ; un peu mou en attaque ; finale épicée, sur le poivre blanc ; un vin puissant, trapu, qui ne fait pas dans la dentelle… (89)

Traminer 2011
Château de Praz

Beau nez riche, d’essence de rose ; riche, puissant, aromatique, avec une note d’écorce de citron et une amertume finale, elle aussi caractéristique du terroir du Vully. (88)

Freisamer/Freiburger 2011
Domaine Chervet, Praz

Nez puissant, citronné ; attaque sur les fruits exotiques, du gras, de la puissance, mais un peu de carbonique inutile et un déséquilibre acide/amer en finale. (88)

Pinot gris 2011
Cru de l’Hôpital, Môtier

Nez de citron confit ; vif ; une certaine complexité, sur une structure légère ; élégant, avec de la persistance. (88)

Pinos gris 2011
Roger Mathey, Vallamand-Dessus

Attaque tendre, peu aromatique, discrète, assez court, mais bonne vivacité. (86)

Pinot blanc 2011
Cave de la Tour, Môtier

Nez discret, fruits exotiques, structure légère, finale sur l’amande amère, peu de personnalité (avec malo). (86)

Freisamer/Freiburger 2011
A. Derron, Môtier

Nez d’allumette frottée (légère réduction ?), bonne acidité, finale sur un peu d’amertume, fruits exotiques. (86)

Pinot gris 2011
Cave de la Tour, Môtier

Nez discret, attaque sur la douceur, mais avec de l’acidité (sans malo), amertume finale. (85)

Triptyque 2011
(ass. viognier, auxerrois, chardonnay)
Cave de la Tour, Môtier
Nez discret, léger vanillé ; un peu fermé ; amertume finale à la fois du bois et du vin. (85)

Freisamer/Freiburger 2011
Château de Praz

(épuisé, fermentation spontanée sans levures sélectionnées, sucre résiduel)
Attaque souple, du gras, de la puissance, bonne acidité citronnée, avec du sucre résiduel (plus de 10 g.) (85)

Viognier 2010
Alain Besse
Domaine de Villarose, Mur

Joli nez, fin, de pêche ; attaque tendre, soulignée par une acidité subtile (sans malo), finale sur le vanillé du bois, qui dénature un peu les arômes primaires. (85)

Rouges
Pinot noir

Pinot noir Aime Terre 2011
Javet & Javet

Nez un peu épicé ; une certaine extraction, mais avec une note végétale ; frais ; rétro kirschée ; encore très jeune. (89)

Pinot noir L’autre terre 2010
Javet & Javet

Joli nez de pinot ; attaque sur la vanille ; structure moyenne ; finale séchée par le bois ; manque de matière par rapport à l’élevage. (88)

Pinot noir 2011
Roger Mathey, Vallamand

Nez de fruits rouges, typé framboise ; souple, léger ; rond (élevé dans des foudres de 4’500 litres) ; facile à boire, agréable. (88)

Pinot noir Sang des Bourguignons 2011
Schmutz Vin, Praz

Nez de laine mouillée ; structure légère ; arômes de sous-bois, d’humus, de champignon ; pinot classique, facile à boire, avec une finale ronde et un peu chaude. (87)

Pinot noir 2011
Cru de l’Hôpital, Môtier

Nez de fruits rouges ; structure faible ; notes végétales, mais finale ronde et tanins bien emballés. (87)

Pinot noir Vieilles Vignes 2011
A. Derron, Môtier

Nez frais, fruité ; attaque sur la griotte ; un peu chaud en milieu de bouche et notes végétales en fin de bouche. (87)

Pinot noir 2011 Vieux Praz
Dupasquier, Praz

Nez de fruits rouges ; attaque sur les fruits compotés ; structure légère, avec une certaine acidité ; frais et léger. (87)

Pinot noir barriques 2011
Le Petit Château
Famille Simonet, Môtier

(Pinot d’un seul clône, Auer A 68, cueilli comme un Spätlese, laissé sur lies, en barriques de bois suisse)
Nez de fruits rouges ; attaque assez tendre ; boisé assez discret ; bon équilibre général, mais, hélas, un peu de CO2 ; à carafer ! (86)

Pinot noir 2011
Château de Praz

Nez de fruits rouges ; structure légère ; finale sur la grenadine, le sureau, la framboise ; avec un léger CO2… (86)

Autres rouges, purs et assemblages
Réserve rouge 2010
Château de Praz

(100% gamaret, 12 mois de barriques)
Nez un peu fermé ; arômes de fruits compotés et d’épices douces ; facile d’accès, structure légère à moyenne ; bâti sur l’acidité (acidulé) et la fraîcheur ; moderne, agréable à boire. (90)

Noblesse 2010
Le Petit Château
Famille Simonet, Môtier

(ass. 60% merlot, cab sauv., cab franc)
Nez flatteur, vanillé (18 mois de fût) ; jolie structure, tanins fins ; souple, mais avec du fruité, et une certaine impression de sucrosité. Un vin ambitieux et bien travaillé (100% de barriques neuves de chêne français). (88)

Cuvée de l’Arzille rouge 2010
Domaine Chervet, Praz

(ass. 60% gamaret, 30% pinot noir, 10% syrah)
Nez marqué par l’élevage (14 mois barriques) ; attaque sur la puissance ; du gras ; encore brut de décoffrage ; finale épicée. (88)

Réserve des Bourgeois 2010
Cru de l’Hôpital, Môtier

(ass. 55% pinot, 35% gamaret, 10% diolinoir)
Nez sur la vanille, le grillé, la fumée ; attaque souple, structure moyenne, notes aromatiques, de cèdre et épices douces, bien fait. (88)

Bête noire 2011
Cave de la Tour, Famille Biolley, Môtier

(ass. rouge d’hybrides, Siramé et Régent)
Nez un peu fermé ; structure moyenne, rustique ; tanins un peu rêches, finale sur le moka et le café ; pas de notes foxées caractéristiques du régent. Un vin bio (2ème millésime) très original ! (88)

Cabernet 2010
Schmutz Vins

(cab. franc et sauvignon)
Nez de réglisse ; attaque souple ; structure moyenne, mais avec du gras ; boisé torréfié en fin de bouche, avec des arômes de poivron grillé et de moka. Original ! (86)

Sirus 2010
Cave Les Hirondelles, Praz

(ass. 50% gamaret, 25% diolinoir, 25% pinot noir)
Nez un peu confit, vanillé ; attaque enrobée et riche ; structure moyenne ; finale acidulée et rustique, curieux ! (86)

Merlot 2010
Alain Besse, Domaine de Villarose, Mur

Nez d’eucalyptus, mentholé ; attaque sur des notes végétales fraîches ; structure moyenne ; frais, variétal, mais honnête… (86)

Mara 2011
Roger Matthey, Vallamand-Dessus

Premier millésime pour ce frère jumeau des gamaret et garanoir ; belle robe foncée ; nez d’épices douces, de fruits noirs mûrs ; attaque puissante, rustique ; tanins bien présents, atténués par le passage en fût de 1’000 litre ; original ! (86)

©thomasvino.ch/15.11.2012