Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 20 novembre 2012 dans Actus - News

Cent restos étoilés dans le Michelin Suisse 2013

Cent restos étoilés dans le Michelin Suisse 2013

Guide Michelin Suisse 2013

La course aux étoiles

Pour la première fois, les restaurants étoilés du Guide Michelin sur l’ensemble de la Suisse sont au nombre de 100, exactement, avec l’édition 2013. Au sommet, Benoît Violier, à Crissier, conserve les trois étoiles de son prédécesseur jusqu’en avril, Philippe Rochat, tandis qu’Andreas Caminada, du Schauenstein à Fürstenau (Grisons) garde les siennes. Ce sont les deux seuls 3 macarons de Suisse.
Le chef Rolf Flieghauf, déjà grtifié de 2 étoiles dans son restaurant d’été à Ascona, en obtient autant à Saint-Moritz-Champfer, pour son Ecco… on snow. Et Tanja Grandits, cheffe du légendaire Stucki, à Bâle, rejoint le peloton des 18 double étoilés, et la seule (autre) femme annoncée à ce niveau, Anne-Sophie Pic, au Beau-Rivage Palace, à Ouchy-Lausanne.
Le Veveysan Denis Martin rentre dans le rang
A l’échelon inférieur, dans une catégorie de menus à moins de 65 francs, le Bib Gourmand, les 93 adresses n’ont jamais été aussi nombreuses, non plus… Il est donc plus facile de gagner des points que d’en perdre — un constat déjà fait pour le GaultMillau Suisse 2013. Ainsi, trois restaurants étoilés ont fermé (Les 4 Saisons, à Bâle, le Buffet de la Gare des Eaux-Vives, à Genève et le Walserhof, à Klosters).
Pour cause de changement de chef, certaines adresses perdent aussi leur étoile, comme l’Auberge de l’Onde, à Saint-Saphorin (VD). A Vevey, rééquilibrage général, avec Denis Martin, qui perd un macaron, et se retrouve, à une étoile, à égalité avec ses concurrents directs, sur place, Thomas Neeser, aux Saisons du Grand Hôtel du Lac, et, nouveau venu à ce niveau, un ancien d’Edgard Bovier, au Lausanne-Palace, Lionel Rodriguez, en charge du restaurant de l’autre petit palace veveysan, les Trois-Couronnes.
Laissé dans la brume par GaultMillau, le Clouds zurichois décroche sa première étoile, comme, à Bâle, le Bel Etage et Matisse. Première étoile aussi pour le revenant Martin Dalsass, transfuge de Lugano à Saint-Moritz-Champfer, pour le Heimberg, à Zermatt et le Belvédère à Hergiswil. Et en Suisse romande ? Outre les Trois Couronnes veveysannes, un macaron pour Julien Reckler, au Petit Manoir de Morges, et pour le président de la section suisse des Jeunes restaurateurs d’Europe, Arno Abächerli, à l’Auberge de la Croix-Blanche à Villarepos (FR), près d’Avenches, qui avait gagné un point, à 15, au GaultMillau.
Des Bibs plus nombreux
Au chapitre des Bib gourmands (menu à moins de 65 fr.), promotion de plusieurs Vaudois, L’Esplanade, à Aubonne, le Bon Sauvage, à Chexbres, la Brasserie Le Carillon, au Brassus, le Berceau des Sens, le resto gastro de l’Ecole hôtelière du Chalet-à-Gobet, et l’Auberge des 2 Sapins à Montricher, déjà remarquée par le GaultMillau. Le côté bistrot de l’Auberge des Clefs à Lugnorre (Vully) a droit à une mention, comme la Maison du Village, à Saint-Aubin (NE). Et il fait bon marché dormir (Bib hôtel) dans 5 hôtels vaudois, dont l’Auberge aux 2 Sapins à Montricher, le Funi à Cossonay et l’Hôtel de Ville de Rossinière, seul nouveau venu, ainsi que dans 6 valaisans, dont l’Hôtel du Pigne à Arolla, l’Alpina à Champex ou le Panorama à Mollens.
Avec sa sélection de 846 hôtels et de 856 restaurants, dont 100 étoilés, le guide Michelin Suisse 2013 est vendu 33 CHF, dès le 22.11.12, dans toute bonne librairie (qui n’ont pas de droit de retour sur les invendus…). Il est désormais sous couverture souple, avec 2 rabats qui servent de signet. Comme son concurrent, le GaultMillau, il signale d’un petit sigle N en rouge les adresses pour la première fois dans le guide.
©thomasvino.ch