Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 13 septembre 2017 dans Lu sur Internet

Vente de domaines: l’enjeu français

Vente de domaines: l’enjeu français

En marge de la vente du Domaine de la Pierre Latine à André Hoffmann, qui a aussi racheté un domaine en Bourgogne, la presse française met le sujet sur la place publique: Antoine Gerbelle, ancien de la RVF, sur un site de l’Observateur, après la vente du fameux Clos Rougeard à la famille Bouygues. Sur le site de l’ancien commissaire ministériel aux affaires vitivinicoles, Jacques Berthomeau, largement relayé sur FB-face-de-bouc, le vigneron de Vosne-Romanée Jean-Yves Bizot évoque la question de la propriété viticole qui, de tout temps, a rarement été le fait des travailleurs de la terre, mais d’entités extérieures, comme les monastères… Le même Bizot avait été au centre d’une polémique sur le prix exorbitant des vins: verdict, le prix élevé d’un vin contribue aussi à sa notoriété — exemple, les crus classés de Bordeaux! En Chine, le raisonnement a été poussé très loin: seul un vin cher possède une valeur (qu’on n’ose qualifier de «gustative»!)

©thomasvino.ch