Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 6 décembre 2018 dans Vins suisses

Les Etoiles du Valais 2018 ont de la Mémoire

Les Etoiles du Valais 2018 ont de la Mémoire

A Berne, pour la seconde fois, l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVVVs) a décerné ses «étoiles», soit le titre suprême du vin qui a obtenu le plus haut pointage de la Sélection de vins qui, en Valais, a lieu en septembre (Genève, Vaud, Neuchâtel sont au printemps).

Par Pierre Thomas

Le titre d’«ambassadeur des vins du Valais» revient à la petite arvine Maître de chais 2017 de la coopérative Provins. Un vin noté 92,2 points/100, soit la plus haute note du concours. Ce vin, signé du «maître de chais» Damien Caruzzo, est aussi celui choisi par le projet de la Mémoire des vins suisses (www.mdvs.ch), à Zurich, depuis 2005. Le 2017 présente toutes les caractéristiques d’un grand vin blanc sec, avec des arômes de grapefruit et de rhubarbe, et une structure importante sur une belle vivacité, malgré la richesse en alcool (14,1°). Il remporte évidemment sa catégorie, dédiée au cépage emblématique du Valais (9 médailles d’or au total).

Dans un palmarès qui a fière allure, Provins n’est pas la seule cave de la MDVS à s’être illustrée : le Heida 2017, cuvée de base de la Cave St-Jodern, de Visperterminen, petite coopérative qui prend en charge la vendange de 45 des 48 ha du village haut-valaisan, s’impose dans sa catégorie des païens-savagnin (6 médailles d’or) et un johannisberg sec du Domaine du Mont-d’Or dans celle des sylvaners-rhin (8 médailles d’or). Mais pour ces deux caves, le vin qui figure à la MDVS est différent : pour la St-Jodern Kellerei, il s’agit de la cuvée Veritas, tirée de ceps centenaires, et pour le Domaine du Mont-d’Or, du Johannisberg Saint-Martin, version surmaturée. Mais pour le nouveau directeur du Mont-d’Or, Marc-André Devantéry, et la jeune œnologue Florence Troger, le vin «étoilé», le Siccus 2017, sec et riche, représente la nouvelle tendance des vins du domaine, appartenant au groupe Schenk, et qui a fêté ses 170 ans cette année.

Trois autres caves réputées du  Valais se parent d’un titre. Dotée d’une nouvelle direction, en la personne de David Héritier, Charles Bonvin SA, qui appartient au groupe Rouvinez et partage avec Varone le nouvel œnoparc à l’entrée de Sion (récemment distingué au niveau mondial…), place sa syrah Noble Cépage 2017, à la fois fraîche et poivrée, sur des tanins fermes, en tête de la catégorie réservée au grand cépage rhodanien (21 médailles d’or!). Belle fraîcheur aussi sur une dôle 2017, Mazarine, revisitée par l’œnologue Rodolphe Roux, de la Cave Ardévaz (famille Boven), à Saint-Pierre-de-Clages, majoritairement pinot noir, comme l’impose la loi, complété par 30% de gamay et 10% de diolinoir et de galotta (3 dôles en or, seulement). Quant à Gilbert Devayes, à Leytron, il a bien élevé, en barriques, son humagne rouge Vieille vigne 2016, fort civilisée et sans note de verdeur, malgré une pointe sauvage et épicée, propre au cépage (8 médailles d’or). Confirmation aussi pour une cave de Chamoson qui apparaît souvent dans les concours récents, la Cave du Crêtacombe, de Fabienne et Michel Constantin-Comby, avec un cornalin (10 médailles d’or) lui aussi sur la fraîcheur de fruit, avec une honnête masse tannique, signatures du millésime 2017 en rouge.

Finalement, la seule réelle surprise vient de la catégorie fendant, une des plus disputées de la Sélection valaisanne (13 médailles d’or), avec le vin très classique de la Cave de la Place à Chippis : le vigneron René-Pierre Zufferey travaillera désormais avec sa fille, qui vient de choisir le même métier, a-t-elle révélé à Berne. L’IVVVs propose ces huit vins étoilés dans un coffret, avec un livret qui rappelle tous les lauréats, mais aussi toutes les médailles d’or et d’argent du concours cantonal 2018, vendu au prix de 240 francs, sur www.lesvinsduvalais.ch.

©thomasvino.ch