Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Posté le 19 novembre 2012 dans Actus - News

Petite arvine: toujours des recherches

Petite arvine: toujours des recherches

Petite arvine du Valais
Les recherches continuent

Un travail de recherche universitaire n’avait pas permis de définir des précurseurs d’arômes de la petite arvine, à la si riche palette expressive, au contraire du sauvignon, comme l’a montré le professeur d’œnologie bordelais Denis Dubourdieu, puis ses élèves. Mais la recherche sur le cépage emblématique du renouveau vitivinicole qualitatif du Valais continue.
Il y a vingt ans, rappelle Guillaume Favre, dans le Bulletin du Service d’agriculture du Valais, un projet a été initié pour sauvegarder la biodiversité des cépages du Vieux-Pays. Au départ, 1’300 types des14 cépages traditionnels du canton ont été mis en conservatoire. Parmi eux, 109 types de petite arvine. Sur son domaine expérimental de Leytron, Agroscope-Changins, dès 1995, a étudié le comportement de 20 types d’arvine. Au vu des résultats de ces études, «la marge de sélection de la petite arvine paraît extrêmement importante», note l’auteur.
Au Grand Brûlé, sur le domaine expérimental cantonal, dès 2006, une parcelle a été constituée pour étudier les types de petite arvine sauvegardés et les 109 types sont en voie de caractérisation (2012). Ce travail devrait permettre d’améliorer la sélection massale de la marque «Sélection Valais» et de profiler de nouveaux clones certifiés. Les types les plus prometteurs feront l’objet de micro-vinifications.
Quelque 750’000 francs seront investis durant 12 ans sur ce projet pour assurer la pérennisation et la mise en valeur du plus prometteur des cépages blancs typiquement valaisans.
©thomasvino.ch