Pages Menu
Categories Menu

Posted on 17 avril 2019 in Edito

En piste pour le CMB à Aigle

En piste pour le CMB à Aigle

Début mai (du 2 au 5), le Centre du cyclisme mondial à Aigle et son vélodrome accueillera les 350 dégustateurs du monde entier qui jugeront plus de 9000 vins soumis à leur sagacité, dont un record de près de 600 vins suisses. C’est la première fois que la Suisse accueille un concours mondial, celui de Bruxelles, itinérant depuis 25 ans. Un vin suisse fera-t-il aussi bien que ce Cornalin du Valais aux dernières Vinalies internationales de Paris ?

Le secrétaire général de l’organisation du concours à Aigle, Nicolas Joss, vient d’être nommé directeur de Swiss Wine Promotion SA, qui devra se trouver un nouveau président d’ici la mi-juin… Au moment où le dossier des AOP-IGP donne l’impression d’entrer dans une période de turbulences : la «branche» vitivinicole a beaucoup de peine à se mobiliser pour plancher sérieusement sur ce dossier économiquement délicat, où les consommateurs n’ont pas voix au chapitre.

Le CMB précède un mois de mai et de juin riche, comme chaque année, en découvertes dans les caves ouvertes qui s’échelonnent dans toute la Suisse. Pour le millésime 2018, la Suisse s’inscrit comme le vignoble qui a le plus augmenté sa production… après une année 2017 historiquement la plus basse. Et la qualité devrait être au rendez-vous. Même s’il faut se méfier des années annoncées remarquables et qui doivent se juger à la longueur du temps, comme le fait la Mémoire des vins suisses (MDVS), avec ses distinctions sur le millésime qui a dix ans (cette année, le 2009: les meilleurs vins sont commentés ici).

A la MDVS, une nouvelle génération paraît, comme dans toutes les régions du pays. La première vague de «ceux qui avaient fait Changins» cèdent, petit à petit, leur place à leurs enfants, et restent souvent actifs dans leur domaine familial, comme dans le Grisons. Et il y a de plus en plus de «filles de…» et d’«artisanes de la vigne et du vin» : ces dernières seront les vedettes et marraines de la Semaine du goût, du 12 au 22 septembre 2019. D’ici là, il y aura la Fête des vignerons de Vevey

De mon côté, après le Piémont traditionnel, je suis allé faire une virée juste de l’autre côté du Mont-Rose, dans l’Alto Piémont (lire ici ma contribution au blog francophone «Les 5 du vin»), en attendant la Sicile et le Priorat, trois régions d’altitude comparables par le dynamisme de leur vignoble «héroïque» en plein développement. Ce Piémont le plus proche de la Suisse et le plus méconnu magnifie à sa façon le grand cépage nebbiolo, auquel le réchauffement climatique fait du bien ! Et j’ai dégusté des Divicos et des Divonas, deux cépages «made in Switzerland» résistants aux maladies de la vigne : une manière de faire du bio… naturellement !

Bonne lecture !

Pierre Thomas

©thomasvino.ch